Causes et troubles

intro-page-52

Chez la femme

Il existe différens troubles et anomalies de l’uterus, des trompes et des ovaires. Entre autres:

area-widget-817

Syndrome des ovaires polykystiques (SOPK)

Chez la femme, le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) est la cause la plus fréquente de troubles du cycle, d'infertilité et d'augmentation du taux d'androgène (hyperandrogénisme).

Environ 5 à 10% des femmes en âge de procréer sont atteinte de SOPK. Cette maladie peut prendre diverses formes. L'un des principaux symptômes est la production accrue d'hormones masculines, la formation de trop nombreux petits follicules dans les ovaires, des règles irrégulières, voire la disparition des règles.

Elle peut aussi entraîner une incapacité à procréer (stérilité), un surpoids ou une tendance au diabète et à l'hypertension.

Un excès d'hormones masculines peut provoquer de l'acné, une pilosité excessive indésirable (hirsutisme) et la chute des cheveux. L'irrégularité des règles rend la grossesse plus difficile.

Traitement du SOPK

Les changements du mode de vie tels qu'une perte de poids, l'exercice physique et une alimentation équilibrée peuvent influencer favorablement l'évolution de la maladie en plus des thérapies médicamenteuses.

Nous ajustons le traitement à chaque individu car les symptômes de la maladie peuvent être très différents. Si votre désir d'enfant reste inassouvi, le traitement consiste à stimuler la maturation ovocytaire au plan hormonal. Un antidiabétique, la metformine, est également souvent administré: il aide à la maturation de l'ovocyte et augmente donc les chances de grossesse.

Troubles tubaires

Des opérations ou inflammations des trompes peuvent entraîner des adhérences unilatérales ou bilatérales. Le transport des ovocytes, des spermatozoïdes ou de l'embryon s'en trouve perturbé. Nous vérifions que vos trompes sont perméables grâce à un procédé de radiographie ou d'échographie, en ambulatoire ou par laparoscopie.

Endométriose

En cas d'endométriose, la muqueuse utérine, qui ne se trouve normalement que dans l'utérus, apparaît sur d'autres organes. L'endométriose touche jusqu'à 30% des femmes en âge de procréer et constitue une maladie chronique. Nous estimons que 50% d'entre elles rencontrent des problèmes de procréation (stérilité). La maladie se manifeste par des douleurs lors des règles, lors des rapports sexuels ou à la miction.

On ne sait pas bien quelle est l'origine de l'endométriose. Il existe d'une part une prédisposition génétique à l'endométriose et des facteurs environnementaux jouent d'autre part un rôle manifeste.

Des traitements médicamenteux et chirurgicaux sont envisagés afin d'augmenter les chances de grossesse en cas d'endométriose. Le foyer d'endométriose est totalement éradiqué par la chirurgie.

Trouble de la nidation (implantation)

La présence de tissus cicatriciels ou inflammatoires ou une formation insuffisante de muqueuse utérine peuvent perturber la nidation de l'embryon. Parmi les autres causes possibles, citons les malformations, myomes, polypes et troubles immunologiques.

L'échographie est l'examen de premier choix et le plus simple pour évaluer l'état de la muqueuse utérine. Il est également possible de poursuivre les investigations avec une hystéroscopie: il s'agit dans ce cas de visualiser l'intérieur de l'utérus à l'aide d'une petite caméra. Il est possible dans le même temps d'éliminer des anomalies telles que des myomes, des polypes, des excroissances ou certaines malformations.

area-widget-860

Troubles immunologiques

Chez environ 10% des couples, on ne parvient pas à identifier la cause de l'infertilité. On suppose qu'il faut rechercher du côté des troubles immunologiques. Mais il n'existe aujourd'hui malheureusement aucun traitement fiable. Dans certaines maladies auto-immunes connues, un traitement par fluidifiants sanguins s'avère utile car il influence positivement les processus de coagulation lors de l'implantation de l'embryon dans l'utérus.

Chez l'homme

Troubles de la production de spermatozoïdes

Des varices sur les testicules et autour peuvent provoquer un échauffement de ces dernières et ainsi avoir un impact négatif sur la production de spermatozoïdes.

Des troubles génétiques et hormonaux peuvent également être en cause, tout comme certaines maladies des testicules, notamment des testicules non descendus ou des inflammations (par ex. les oreillons après la puberté). Certains  produits nocifs dans l'environnement, le tabac, l'alcool, les rayonnements ionisants et la chimiothérapie sont également responsables des troubles de la production de spermatozoïdes.

Obstruction du transport de sperme

Les canaux déférents peuvent être obstrués par des inflammations ou être absentes de naissance (par ex. en cas de fibrose kystique). Mais les canaux déférents peuvent aussi être endommagés par une opération (volontairement dans le cas d'une vasectomie = stérilisation de l'homme) ou par des blessures.


Les sujets suivants sont également susceptibles de vous intéresser:

Bienvenue chez CARE.

L'équipe du centre CARE vous suit avec empathie et professionnalisme dès le premier entretien.

Découvrez notre équipe

Nous vous conseillons de façon complète.

Quelles investigations sont menées chez les couples désirant un enfant?
 

En savoir plus sur les investigations

nach oben